LYCEE INTERNATIONAL ALEXANDRE DUMAS

BRÈVES

Cycle commémoratif des 60 ans de la guerre d’Algérie

Lundi 21 mars

Projection à l'IFA de deux épisodes de la série documentaire En guerre(s) pour l'Algérie, écrite par l'historienne Raphaëlle Branche et le réalisateur Rafael Lewandowski.

Les élèves de Terminales HGGSP et des enseignants du LIAD ont eu le privilège de découvrir une série de témoignages de la guerre d'Algérie. Les images d'archives, le recueil de témoignages riches, diversifiés et sans filtre des "petites gens" de tout bord et la qualité du montage ont été à la hauteur des attentes et même au-delà. L'historienne Raphaëlle Branche, présente pour l'occasion, ainsi que certains témoins participant à la série, se sont prêtés par la suite à un échange avec l'auditoire, ce qui a particulièrement ravi les élèves.

Pour reprendre une remarque de l'un d'entre eux : " donner la parole sans filtre à tous, n'est-ce pas là le début d'une véritable réconciliation ?".

Mardi 22 mars :

Les élèves de terminales HGGSP se sont improvisés maîtres de cérémonie pour une "exposition incarnée", le temps d'une matinée afin de présenter aux élèves de 3e4 "l'Algérie, de la conquête à l'indépendance". Munis d'un questionnaire élaboré par les élèves de terminales eux-mêmes, les 3e4 ont écouté attentivement les différents groupes présenter leur thème. De l'émir Abdelkader à l'équipe de foot du FLN, en passant par Djamila Bouhired, cette exposition aura permis de vivre un temps d'échange et de réflexion bénéfique à tous.

Les affiches sont à la vue de tous ceux qui le souhaitent en salle E 10.


Jeudi 24 mars 2022

Témoignages croisés de la guerre d’Algérie

Jeudi 24 mars, une rencontre réunissant différents témoins de la guerre d’Algérie a eu lieu au LIAD. Cette initiative de l’ONACVG- Algérie a permis aux élèves et à la communauté liadoise, présente pour l’occasion, de voir réunis différents acteurs et / ou témoins, qui, il y aplus de 60 ans en arrière, étaient chacun retranchés dans leur propre trajectoire. Les élèves de troisième 5 et de terminales HGGSP ont ainsi pu écouter des bribes de vie de nos invités. Sans occulter la tragédie de cette guerre, nos témoins se sont particulièrement appuyés sur leurs souvenirs et ceux de leurs proches. La mémoire des combattants pour l’indépendance de l’Algérie a été entendu avec intérêt, tout comme celle d’un appelé algérien et d’un appelé français, présent pour l’occasion en visioconférence. Ce cercle mémoriel était également constitué d’une Juive de Constantine venant narrer son expérience et d’un fils de supplétif qui nous a rappelé à quel point les trajectoires individuelles étaient complexes. A l’aune de l’histoire qui prend le parti de se placer « au-dessus de la mêlée» pour reprendre le mot de Romain Rolland, ces témoignages incarnés ont saisi l’audience par leur caractère sincère et apaisé. Beaucoup d’émotions étaient au rendez-vous. M. Moumen, un historien rattaché à l’ONACVG, a rappelé l’enjeu du moment que nous vivionspar une phrase qui fait sens: « dans 10 ans, ilsne seront plus là». Les élèves se sont prêtés au jeu des questions et nous ont fait part de leur reconnaissance quant à l’organisation de ce genre de rencontre. Nous remercions chaleureusement les organisateurs de cet événement et surtout les témoins qui nous ont partagés une part de leur existence passée.

Lundi 28 mars

Conférence littérature et mémoire de la guerre d'Algérie

"Mémoires croisées de la guerre d'Algérie à travers la littérature

"Lorsque l'on aborde la question de la pluralité mémorielle de la guerre d'Algérie, on songe d'abord aux écrits historiques traitant du sujet, aux témoignages croisés des différents acteurs concernés directement ou non par ce conflit dont la qualification diffère de part et d'autres des rives de la Méditerranée.

La divergence mémorielle ne se résume pas cependant à deux camps bien distincts, à savoir une mémoire française et une mémoire algérienne du conflit. Au sein même des deux États respectifs, des familles, des couples et au cœur même des individus, les mémoires multiples s'expriment et parfois s'entremêlent.

La littérature donne à voir cette complexité des mémoires du conflit. Avec le projet «mémoires croisées de la guerre d'Algérie à travers la littérature», nous voulons partager les crispations autour de la question de la terre pour les fellahs et les colons aux environs de Tlemcen à la veille de la seconde guerre mondiale à travers L'Incendie de Mohamed Dib. C'est aussi l'occasion d'évoquer une génération d'immigrés qui voient les valises de l'exil toujours présentes chez des parents dignes dans La Discrétion de Faiza Guène. La guerre d'Algérie est aussi en toile de fond chez bon nombre de familles françaises qui vivaient au rythme des «événements» d'une guerre qui ne disait pas son nom dans le microcosme d'une famille parisienne comme nous le suggère Jean-Michel Guenassia dans Le Club des Incorrigibles optimistes. Ce conflit laisse des traces également dans les montagnes de Kabylie où le village de Tala, si cher à Mouloud Mammeri dans L'Opium et le bâton, fut le théâtre des affrontements entre l'armée française et les militants pour l'indépendance de l'Algérie. Enfin, c'est aussi depuis cette région qu'Alice Zeniter nous livre le tableau de trois générations d'hommes et de femmes qui vivent différemment leur rapport au conflit: entre oubli des uns et questionnements existentiels des autres, la mémoire des harkis est traitée dans toute sa complexité dans l'Art de Perdre.

Parce que la littérature est l'antre du sensible qui interpelle notre réel, les mémoires croisées de la guerre d'Algérie à travers la littérature nous permettent d’appréhender la pluralité mémorielle sans ériger de mur, de barrière entre chacune des voix qui s'expriment.

C'est dans cet état d'esprit que 5 lycéens ont partagé leur remarques et leur impressions après la lecture d’un des cinq ouvrages mentionnés plus haut, face à une classe de terminale et certains collègues. Les échanges ont été riches et dignes d’intérêt, suscitant des questionnements sur l’identité, la perception de la guerre d’Algérie de part et d’autre de la Méditerranée, l’éveil d’un peuple à la veille de la seconde guerre mondiale, la ruralité algérienne prise dans les soubresauts de ce qui deviendra la guerre d’Algérie... "

Mai des langues
JULES
DELE
Protocole sanitaire
L'Étincelle Liadoise
Liens Utiles
BÔNE(S) INFOS
PIX
Baçamat
Le journal de L'EPIAD
La Renaissance
Activités ludiques
X