LYCEE INTERNATIONAL ALEXANDRE DUMAS

BRÈVES

CLUB SCIENCES PO

Ces dernières semaines, nous entrons dans la dernière ligne droite pour les élèves qui préparent leurs dossiers afin d'intégrer Sciences Po. Les réformes précédentes ont un peu modifié la façon de s'y préparer.

Ainsi, dans la continuité de ParcourSup, les élèves qui choisissent d'intégrer Sciences Po et ses antennes (rappelons qu'il existe des antennes spécialisées sur une zone géographique tel que Sciences Po Menton pour le Proche et Moyen-Orient ou Sciences Po Le Havre pour l'Asie par exemple) doivent préparer un dossier. Si ce dossier attire l'attention des commissions de recrutement, les élèves sont convoqués pour un entretien oral indépendamment de la teneur de leur dossier : les jurés n'auront pas accès à ce dernier et jugeront la prestation orale des candidats.

Cette prestation prend la forme d'un exposé spontané de minimum 05 minutes à partir d'une image. Au LIAD, nous avons pris le parti de choisir, tant que faire se peut, une image liée à l'actualité et une image artistique dans une optique d'Histoire des Arts : M. BOILLOT aime à rappeler que ce qui peut faire la différence lors d'un tel entretien, c'est la capacité à réagir sur l'actualité et à exprimer une sensibilité artistique, qui ne soit pas obligatoirement scolaire. Ainsi les élèves ne doivent pas hésiter à relier leur exposé avec leurs connaissances sur ces sujets.

Par la suite, le jury interroge les élèves, souvent en lien avec l'actualité et la connaissance élémentaire des programmes du lycée, notamment en 1ère et en Terminale (pour l'Histoire, par exemple, cela correspond à la période XIXe – XXe s).

Le dimanche 13 mars, un élève a choisi de commenter l'image du monument de l'indépendance de Kiev. Immanquablement, son exposé s'est porté sur le conflit en cours entre l'Ukraine et la Russie. Préparant cette épreuve depuis plus d'un an, cet élève a su répondre aux attentes d'un tel exercice en posant son discours et, surtout, en restant extrêmement factuel, ce qui peut être le piège d'un tel sujet. En reprise, il a également su répondre à des questions plus exigentes sur les liens historiques entre la Russie et l'Ukraine et sur les différents discours que l'on peut entendre dans un pays et dans l'autre. Très à l'aise, il a aussi su donner de bons conseils à ses camarades : ne pas hésiter à faire des pauses, dérouler sans revenir sur une ancienne idée, essayer de trouver des transitions. Mais cela demande de l'entraînement.

Le monument de l'indépendance sur la place Maïdan - (Kiev, Ukraine). Photographie T. Boillot, 2009

Le dimanche 20 mars, deux élèves sont passées, l'une pour la première fois sur une photographie des émeutes en Corse (mars 2022). La candidate a plutôt bien préparé l'exercice en explicitant bien le contexte. Mais en reprise, M. BOILLOT lui rappelle qu'elle peut élargir à des thématiques plus larges, en lien avec l'image : les nationalismes, les luttes, la question de la violence, la place des jeunes dans ces mouvements, dans l'histoire et aujourd'hui... Il ne faut pas hésiter à élargir les sujets que nous évoquent les images ; tout en respectant une certaine logique.

Un second passage a commenté une oeuvre d'art, présentant une soirée de gala dans la salle des fêtes de l'Elysée en avril 1914. La candidate a proposé un exposé solide, avec une sensibilité politique appuyée, ce qui n'est pas rédhibitoire dans le cadre de Sciences Po, si l'on est capable de le justifier, ce qui a été bien fait en reprise. Attention cependant, on attend d'une ou d'un candidat à Sciences Po qu'il connaisse le personnage de Jaures, incarnation du socialisme français en 1914 ou les salles principales de l'Elysée, le lieu de pouvoir par excellence en France.

Cependant, de très bonnes choses ont été dites sur les débats de société actuels : un président de la République doit-il exercer « au château » comme le disent les journalistes ? Et l'Elysée, construit notamment avec des capitaux issus de la traite nègriere, est-il le lieu le plus adéquat en 2022 ? M. BOILLOT rappelle qu'il est bien vu de présenter ces débats d'actualité, et que le jury se réserve le droit de le lancer avec les candidats. Mais il ne faut pas pourtant perdre pied : si vous êtes pour, un juré sera contre et vice-versa. L'objectif n'est pas de vous piéger mais de voir votre capacité d'argumentation.


SOIREE DE GALA A L'ELYSEE LE 21 AVRIL 1914 - (Eugène-Louis GILLOT, 1914, Mobilier national et manufactures nationales des Gobelins, Paris)


Les échéances se rapprochant, ces exercices vont se poursuivre dans les séances à venir, en espérant que le LIAD aura une représentation importante dans ces épreuves orales.

T. BOILLOT

pour le Club Sc. Po

Mai des langues
JULES
DELE
Protocole sanitaire
L'Étincelle Liadoise
Liens Utiles
BÔNE(S) INFOS
PIX
Baçamat
Le journal de L'EPIAD
La Renaissance
Activités ludiques
X