LYCEE INTERNATIONAL ALEXANDRE DUMAS

L'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises le 27 avril 1848
(François-Auguste Biard, 1849, musée national du château de Versailles et de Trianon)

Mercredi 07 avril, les élèves ont choisi de commenter un tableau de François-Auguste Biard daté de 1849, célébrant l'abolition de l'esclavage par la IIe République le 27 avril 1848, peu de temps après la chute de la monarchie de Juillet.

Deux élèves se sont essayés à l'exercice selon les nouvelles modalités de l'entretien Sciences Po.

Le premier passage a été bref, mais de bonnes choses ont été relevées par les professeurs :

capacité de relier l'image à des connaissances personnelles, ainsi qu'à un contexte global. En revanche, il a été conseillé au candidat de ne pas négliger la description du tableau, en s'appuyant sur un vocabulaire adapté à la description d'une œuvre d'art : premier plan, deuxième plan... Quels choix de couleurs, quels symboles mis en avant ? Et ensuite, quelles significations ?

Le second passage a été très pertinent : durant 07 minutes, le candidat a su tirer parti des informations du tableau, tout en les reliant à des connaissances scolaires et extra-scolaires : en effet, cet élève n'a pas hésité à faire un parallèle avec une œuvre cinématographique récente permettant de mettre davantage le tableau en perspective ; en l'éclairant avec les débats actuels autour de la mémoire de l'esclavage. La date du 27 avril est-elle une bonne date de commémoration ? Et pourquoi pas le 01 janvier, jour de l'indépendance d'Haïti, considérée comme la première nation noire constituée d'esclaves libérés ? Enfin, quel est le message politique du tableau ? La IIe République a-t-elle aboli l'esclavage par conviction humaniste ou par opportunisme politique quand les autres puissances coloniales comme l'Angleterre abolissaient également l'esclavage dès 1833 ?

Un peu des deux sûrement...

L'occasion s'est ensuite présentée pour les professeurs de tester la culture générale des élèves autour de ces questions : à quel moment la France a-t-elle aboli une première fois l'esclavage avant que celui-ci ne soit rétabli par Napoléon Ier ? Qui est Toussaint Louverture, héros de l'indépendance haïtienne ? A quel point les idéaux humanistes de 1848 ont-ils pu influencer cette seconde abolition et qu'advient-ils de ces idéaux un an plus tard, date de l'exécution de ce tableau ? Et de fait, ce tableau est-il un témoignage ou la constitution d'un récit propre à magnifier « le moment de 1848 » ? Face à ces questions exigeantes, qui demandent de mobiliser une réflexion particulière, les professeurs ont eu la satisfaction d'entendre des arguments intéressants venant d'élèves qui commencent à devenir de plus en plus rompu à cet exercice d'entretien.

Enfin, les professeurs proposent d'autres axes qui auraient pu être abordés, comme par exemple le phénomène esclavagiste sous l'Antiquité ou la situation contemporaine des Antilles françaises où subsistent des structures sociales parfois héritées de la période esclavagiste.

M. BOILLOT,

pour le Club Science-Po

Cette semaine dans le cadre du projet Entrepreneur Innovation La Sorbonne encadré par les professeurs de S.E.S, trois groupes d’élèves de Seconde 3 OIB ont le plaisir de vous présenter leurs idées innovantes.

Travaux des élèves : Mme OUMOKHTAR Lycia - Mme HABEL Yasmine- Mme MEROUCHE Meriem

Idée : Apporter un soutien aux familles dont un membre est atteint de troubles autistiques grâce à une application.



Travaux des élèves : Mme DEFAIRI Samar – M. HOUISSA Ismail – M. RACHIDI Ayoub – M. BOUMAR Akram

Idée : Réduire les files d’attentes dans les services publics algériens («la chaîne») en mettant en place des applications permettant de fluidifier la file d’attente.



Travaux des élèves : M. MOULA Rayan-M. ZIANI Ghiles- Mme LAMRI Safia- Mme KERDEL Sirine-Mme TIAR Sarah

Idée : réduire les inégalités scolaires en Algérie en mettant en place des bacs de dons de fournitures et matériels scolaires et une application «mind first» pour que les personnes les plus démunies puissent localiser ces bacs.


À l'occasion de la deuxième édition de la Semaine de la francophonie, du 22 au 26 mars 2021, l'ensemble des barreaux et des avocats francophones sont invités à célébrer la francophonie en organisant une opération commune. Celle-ci vise à promouvoir le droit dans les collèges et les lycées francophones du monde entier.

Lors de cette Fête du droit et des avocats dans la francophonie, lancée par le Conseil national des barreaux, des avocats francophones iront à la rencontre des collégiens et des lycéens francophones, ainsi que dans les lycées français de l’étranger.

C'est dans ce contexte que nos élèves de DGEMC (nouvelle option au LIAD) et leur professeur ont échangé par visio avec Maître Jacques Taquet, avocat fiscaliste spécialiste des entreprises d’assurance et ancien bâtonnier du barreau des Hauts-de-Seine.

L'échange a principalement porté sur les questions d'orientation, nos élèves étant en première ligne. Maître Taquet apporte des éclairages précieux sur le métier d'avocat, ses spécialisations et évolutions, les qualités humaines et compétences scolaires nécessaires à son exercice mais aussi les contraintes.

Il a aussi déconstruit les idées préconçues de nos élèves en particulier sur la rémunération des avocats. Celles-ci étant très variables et fortement inégales.

Très attentifs et fortement intéressés, il ne fait aucun doute que cet évènement - qui est une première au LIAD- promeut efficacement les études et métiers du droit.



Monument Soekarno, Ben Aknoun, Alger
(photographie T. Boillot, 24 janvier 2021).

Ahmed Soekarno, à l'initiative de la conférence de Bandung en 1955, recevait à cette occasion une délégation du
FLN algérien afin de marquer le soutien des « non-alignés » à la lutte indépendantiste en Algérie.

Les Terminales 1 vous proposent une exposition autour d'une thématique du programme d'Histoire :
Monde bipolaire et Tiers-Mondisme, et ce jusqu'au 31 mars 2021.
L'exposition interroge ces notions de « Tiers-Monde » et « Tiers-Mondisme » dont le sens a beaucoup évolué depuis qu'Alfred Sauvy forgea cette expression en 1952.
En 1955, une délégation du FLN se rend à la conférence de Bandung, en Indonésie, réunissant ceux que l'on nomme alors « les non-alignés ».
Dès l'indépendance, la diplomatie algérienne se rapproche de Cuba et de Moscou mais ménage également ses intérêts avec les Etas-Unis, en refusant notamment d'accorder un soutien inconditionnel à la section internationale des Black Panthers en 1969.
Enfin, les élèves rappellent que Nelson Mandela a salué l'Algérie comme un pays frère dans son combat contre l'Apartheid en Afrique du Sud.
Je profite de cette occasion pour remercier chaleureusement madame Lévy et monsier Chikouche pour leur soutien pédagogique ainsi que mesdames Toulemont et Hammaz, sans oublier monsieur Meghlaoui pour leur patience et leur soutien logistique au CDI.
Un livre d'or permettra à chaque visiteur de laisser un petit message d'encouragement aux Terminales 1 qui n'ont pas ménagé leur peine dans cette année compliquée pour eux. Une version numérique de ces travaux sera disponible.


M. Thomas BOILLOT
Professeur d'Histoire-Géographie


Henry Valensi, La Méditerranée, 1931, collection privée

Cette semaine, lors de la séance du 03 mars 2021, les élèves ont choisi d'expliciter un tableau d'Henry Valensi, peintre français né à Alger et fondateur du courant artistique musicaliste. Ce tableau datant de 1931, intitulé « La Méditerranée », nous invite à réfléchir autour d'une représentation à la fois artistique et générique de l'espace méditerranéen, espace proche, géographiquement et même culturellement, pour les élèves du LIAD.

M. BOILLOT a autorisé les élèves à se préparer une dizaine de minutes avant de passer, afin d'acquérir quelques réflexes d'observation et de réflexion. Mais il a rappelé que pour l'entretien devant le jury de Science Po, ce temps de préparation n'existe pas.

L'intérêt est donc de répéter l'exercice pour, à terme, ne plus avoir besoin de ce temps avant le passage.

Le défi a été plutôt bien relevé et l'élève qui s'est porté volontaire a proposé un discours tout à fait honorable durant environ 07 minutes, alliant description et interprétation de l'oeuvre, le tout relié à de bonnes connaissances personnelles.

En reprise, M. BOILLOT indique qu'un sujet sur la Méditerranée est un véritable classique pour un prétendant à Sciences Po ; d'autant que les programmes du secondaire, tant en histoire qu'en géographie, s'intéressent à cet espace ; que ce soit sous le prisme des civilisations anciennes, de l'Egypte à Rome (programmes de 6e et de 2nde), les monothéismes (programmes de 6e, 5e, 2nde) ou encore les circulations humaines d'hier et d'aujourd'hui. M. BOILLOT ajoute que lors de l'entretien, il n'est pas interdit de parler de soi ou de son espace vécu, à savoir Alger et l'Algérie, pays riverain de la Mare Nostrum qui conserve encore des vestiges de ce riche passé. C'est une bonne occasion de grapiller quelques précieuses minutes, tout en suscitant l'intérêt et la curiosité du jury. Quelle est la place de l'Algérie dans l'espace méditerranéen contemporain ? Quels enjeux?
Autant de pistes à creuser...

Pour terminer, M. BOILLOT réitère la nécessité de posséder un bagage de culture générale indispensable, considéré comme un « fond commun » pour les candidats. Le tableau date de 1931. Si on peut pardonner au candidat de ne pas connaître Henry Valensi et le musicalisme, en revanche, on attendrait de lui qu'il cite un peintre et/ou un mouvement artistique de la période. A titre d'exemple, ne pas citer Pablo Picasso, le cubisme, et une oeuvre de Picasso (« Guernica» , qui a été vu au cours du parcours scolaire en histoire ou en arts plastiques ou encore « Les demoiselles d'Avignon») pourrait se révéler discriminant lorsque le jury devra faire son choix parmi les aspirants à Sciences Po.

Enfin, M. BOILLOT donne une dernière orientation bibliographique incontournable en épistémologie : La Méditerranée et le monde méditerranéen au temps de Philippe II de Fernand Braudel, ouvrage connu pour interroger les différentes temporalités historiques, constituant une véritable biographie de l'espace méditerranéen au XVIe siècle.

M. BOILLOT, pour le Club Sciences Po

Séance du 10 février.

Après la traditionnelle revue de presse qui a balayé l'essentiel de l'actualité, les élèves se penchent sur un article du Monde (4 février) proposépar M.Biyoukar et qui traite de l'accès au vaccin qui fait l'objet d'une attention particulière dans les sociétés.

Les élèves comprennent assez rapidement les logiques qui se mettent en place et qui reflètent les inégalités NORD/SUD. Les règles du marché associées à la propriété intellectuelle et au secret de fabrication ne s'effacent pas devant l'urgence sanitaire et l'impératif de solidarité entre les nations.

Un article qui montre bien aux élèves que c'est surtout dans les crises que se renforcent les inégalités.

QUELS SONT LES POINTS COMMUNS ENTRE BANSKY, JACQUES CHIRAC LA VACCINATION CONTRE LA VARIOLE ET PIETRO BELLOTTI ?


Bansky, Slave Labour, Londres, 2012


Les séances du 20 et du 27 janvier ont permis aux élèves présents de se tester autour des nouvelles modalités d'admission pour le cursus Sciences Po, notamment l'entretien autour d'un document iconographique. Rien de très compliqué a priori. Pour autant, les impétrants ont mesuré à quel point il pouvait être difficile de s'exprimer, 10 minutes durant, autour d'une image inconnue.

Le 20 janvier, madame TORRETTON a proposé une oeuvre de Bansky, Slave labour ainsi qu'une photographie montrant une scène de vaccination en 1898. Certains participants ont montré de réelles connaissances, mais la plupart ont mesuré à quel point dix minutes peuvent paraître une éternité lorsqu'il s'agit de présenter, décrire et expliciter un document. C'est pour cela que les professeurs présents, madame TORRETTON et monsieur BOILLOT ont insisté sur la nécessaire préparation méthodologique pour un tel exercice qui, contrairement aux apparences, ne s'improvise pas.

Afin de laisser plus de latitude aux participants, monsieur BOILLOT a envoyé deux images un peu en avance pour la séance du 27 janvier : un tableau de Pietro Bellotti datant de 1674 intitulé Vieux buveur et conservé à la pinacothèque du château Sforza à Milan ainsi qu'une photographie de Jacques Chirac serrant la main d'un scrutateur à Sarran (Corrèze) lors du premier tour de l'élection présidentielle de 1981. Les professeurs ont insisté, au cours de cette séance, sur l'importance de la culture générale.

Les candidats doivent explorer toutes les pistes qui s'ouvrent à eux : présentation, description, explication... et liens avec l'actualité ou les grandes notions du programme travaillé au lycée. Un exemple ? Autour de la photographie représentant Jacques Chirac dans un bureau de vote, madame TORRETTON et monsieur BOILLOT insistent sur le fond commun de culture politique que doit posséder un aspirant à Sciences Po : ne rien connaître du personnage de Jacques Chirac (tendance politique, fonctions occupées, personnalité) serait rédhibitoire pour le jury ! Il est également possible d'élargir l'exposé sur la démocratie et sa pratique : de quand date le premier scrutin au suffrage universel masculin en France ? Quelles sont les institutions de la Ve République ? Quel est le rôle d'un scrutateur ? Quels sont les débats actuels autour du vote par correspondance ?


Jacques Chirac (RPR) serrant la main d'un scrutateur après son vote le 26 avril 1981
à la mairie de Sarran lors du premier tour de l'élection présidentielle (AFP)

Les élèves présents ont pu ainsi mesurer les attentes potentielles d'un jury d'entretien qui les évalue sur leur personnalité et leur capacité à s'approprier et expliciter une image inconnue. Les professeurs ont conseillé à ceux qui envisagent de candidater à Sciences Po de préparer quelques fiches sur les personnages politiques incontournables depuis 1945, en France et dans le monde, parmi les personnalités qui ont marqué la seconde partie du XXe s. Mais, insistent les professeurs, il faut que cela demeure un plaisir et/ou un objectif, pas une contrainte supplémentaire.

M. BOILLOT
pour le Club Sciences Po



Ce mercredi 13 janvier 2021, c'était la rentrée du Club Science Po pour une nouvelle année avec son lot de nouveautés, comme par exemple la réforme d'admission à la prestigieuse école présentée par madame TORRETON.

Les élèves devront travailler sur leurs motivations profondes à travers la rédaction de différentes lettres, décrivant leur parcours et leur capacité à faire valoir leur candidature.

Un jury pourra également les interroger sur une image (et non un article) pour éprouver leur culture générale.

Le Club Science-Po du LIAD se mettra au diapason et proposera la semaine prochaine un commentaire d'image... Mais nous pourrons tout aussi bien revenir, ponctuellement, sur des articles, l'important étant de développer l'esprit critique et la capacité d'analyse appuyée sur une solide culture générale.


L'intrusion de manifestants pro-Donald Trump dans le Congrès, véritable temple de la démocratie américaine, a retenu l'attention des élèves lorsqu'il s'est agit de commenter l'actualité : le rôle des GAFAM, la sociologie de ces manifestants, l'impact mondial de ces images, la notion d'impeachment... Autant de questions qui ont été soulevées par des élèves aussi sagaces qu'avertis.


Enfin, un article, daté de 2013, issu de la revue en ligne diploweb autour des grands enjeux de l'Arctique a été explicité au regard de l'actualité dans cette région du monde.

Pour soigner la transition, nous avons rappelé que Donald Trump avait proposé de racheter le Groenland au Danemark en 2019.

Cela nous a permis, à la relecture de l'article, de comprendre davantage les enjeux de puissance qui se jouent autour du pôle nord : Etats-Unis, Russie, Norvège, Canada... sans oublier la Chine.

Tous ces pays convoitent les ressources de la région et les potentialités stratégiques de cette partie du globe (transports, bases militaires, etc...).

Une séance de reprise dense du club qui a révélé, si besoin était, la motivation des élèves à débattre de sujets complexes et divers à l'issue de la trêve des confiseurs.


M. T. Boillot pour le Club Science-Po

DELE
Baçamat
Liens Utiles
Le journal de L'EPIAD
La Renaissance
Activités ludiques
X